cabane dans les arbres

On s'y croirait

Dormir dans une cabane perchée : c'est un rêve d'enfant, une nuit insolite...


On s'enfonce un peu dans la forêt et d'un coup apparaît la cabane derrière les branches. L'escalier tombe au pied d'un petit chemin, on s'empresse de monter les marches, le plancher craque un peu, c'est là.

Dans un premier temps on visite les lieux, le confort minimum est là : une réserve d'eau, une bassine, un seau hygiénique, une plaque de cuisson, un lit... On ne peut s'empêcher de toucher les murs, les troncs des arbres qui supportent la cabane ; comme un dernier réflexe de l'homme moderne qui vérifie si c'est bien du vrai bois.


Et sans s'en apercevoir, on oublie tout. Le lieu devient comme une évidence : la nature, la simplicité, le calme. On se demande pourquoi l'on n'est pas venu avant, tout en ayant l'impression d'avoir toujours connu l'endroit.


Quel bonheur de rester sur la terrasse à ne rien faire, juste pour écouter la forêt ou plutôt, faire partie de la forêt. Quand le soir arrive, tout naturellement on se met à chuchoter, puis les derniers oiseaux se taisent, et vient l'heure d'aller se blottir dans la cabane.

 
Le matin, on se lève heureux à l'idée de découvrir le panier du petit déjeuner déposé juste devant la porte. En sortant, on sent la fraîcheur de la forêt, mais heureusement, les rayons du soleil percent rapidement entre les fines feuilles des grands frênes. On s'étire longuement, parfois envahi par toute cette nature on se surprend à pousser un gémissement qui résonne dans les bois. On s'installe sur la terrasse ou à l'intérieur devant la fenêtre, on se réchauffe les mains autour d'une grande tasse de café, on mange, on est bien ; tout simplement.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site
Création de site Amiens

×